Patricia Liney a perdu sa fille à six mois de grossesse

Emission : A NOUS LA PAROLE

« On ne porte pas la vie pour donner la mort »

Patricia est aujourd’hui une jeune maman de 30 ans, pleine de force et de lumière. Pourtant, il y a deux ans, elle a vécu un terrible drame qui a bouleversé sa vie. A six mois de grossesse, elle perd le bébé qu’elle porte. C’est lors de son échographie du 6e mois que Patricia comprend que quelque chose d’anormal se passe.

 « Au moment d’écouter le cœur de mon enfant : plus aucun bruit […] On m’annonce que ma fille est décédée à l’intérieur de moi. »

Patricia raconte son parcours extrêmement traumatisant bien sûr, mais aussi la façon dont elle s’est sentie mise à l’écart du personnel soignant et laissée souvent dans l’incompréhension. Elle parle aussi des rencontres et des personnes très importantes qui ont accompagné son parcours. Outre l’incroyable message de résilience et d’espoir qu’elle porte, Patricia Liney souligne ici la question de l’accompagnement des femmes qui perdent un enfant. Elle raconte les incompréhensions, les questions qui la taraudent mais aussi toutes les fois où elle ne s’est pas sentie entendue. Et toutes celles où on ne lui a pas expliqué pas ce qui lui arrivait.

« On ne porte pas la vie pour donner la mort », explique-t-elle encore emplie d’émotion. Car Patricia Liney a du accoucher d’un bébé mort. 

Cette jeune mère évoque avec courage sa volonté qu’on accompagne ces femmes psychologiquement pour qu’elles puissent reprendre leur travail sans subir le regard des autres. Ces autres qui ont vu ces femmes enceintes et à qui elles doivent expliquer que non, il n’y a pas de bébé. Ou plus. Patricia parle également de la force de son couple et de son amour qui lui a permis de se relever et d’être aujourd’hui une mère comblée d’un petit garçon.

Avec toute la force qu’elle a eu pour se remettre de ce terrible drame et prendre du recul sur cet événement tragique, la jeune maman pense surtout aux autres. A ces couples qui ne parviennent pas à se relever de cette épreuve, à ces femmes obligées d’accoucher d’un bébé mort à l’hôpital au milieu d’enfants bel et bien nés qui pleurent autour d’elle.

Un témoignage d’une force qui forge l’admiration et qui pousse à réfléchir à l’encadrement de ces femmes dans les hôpitaux.

Partager ce contenu

Envie de suivre notre actualité
et nos dernières vidéos ?

 

Abonnez-vous à notre newsletter ;-)