Elle perd ses deux filles dans un accident : Nadia nous donne de ses nouvelles

Emission : A NOUS LA PAROLE

Souvenez-vous, il y a quelques mois, nous rencontrions Nadia Karmel. Une femme au courage immense qui venait nous raconter pour la première fois face caméra, le terrible drame qui avait frappé sa famille. 

Le 3 avril 2018, Nadia rentre chez elle entre Reims et Laon, après être allée chercher ses petites Lila (3 ans et demi) et Adélaïde (26 mois) à l'école. Son nouveau-né Isaac (un mois) est également à bord du véhicule. Un violent orage éclate alors accompagné d’une pluie battante. Soudain, une Maserati noire surgit à pleine vitesse. La voiture roule trop vite aux vues des conditions météorologiques. Le conducteur perd le contrôle du véhicule qui se déporte et vient s’encastrer dans un choc d’une violence inouïe dans la voiture de Nadia. Au volant de cette voiture de sport : un homme d'affaire, multi-récidiviste et connu des forces de l'ordre pour son comportement à risque sur les routes.

Suite à l’accident, Nadia souffre de plusieurs fractures mais elle ne ressent rien et s’inquiète surtout pour ses fillettes inconscientes à l'arrière de la voiture ainsi que pour son fils en pleurs. Des automobilistes s'arrêtent alors et prennent en charge la maman, avant que les pompiers ne viennent prendre le relais, vingt minutes plus tard. Arrivée à l'hôpital, Nadia refuse tout soin et reste concentrée sur l'état de ses enfants. Elle apprendra au bout de quelques heures, que Lila décéda sur les lieux du drame. Adélaïde succombera le lendemain des suites d'un oedème cérébral. Isaac quant à lui, souffre d’un traumatisme crânien et d’une fracture du fémur gauche. Il survit à l’accident mais garde des séquelles neurologiques. En effet, en raison de sa lésion au cerveau, il est sujet à des crises d'épilepsie et devra être suivi toute sa vie.

Nadia exprimait à l’époque le manque de culpabilité ou de remord de la part du conducteur, racontant une scène glaçante à l’hôpital durant laquelle elle tentera de s’entretenir avec celui qui a causé la mort de ces deux filles.

Aujourd’hui, Nadia est venue nous donner de ses nouvelles et raconter son parcours extrêmement courageux qui forge l’admiration. Isaac va bien et ses parents font tout pour qu’ils grandissent dans un environnement heureux, dénué de colère. Car Nadia n’est pas en colère. Elle souhaite juste que justice soit faite et que cet homme, responsable de l’accident qui a changé sa vie à jamais, ne puisse plus jamais conduire. Pour que cela ne se reproduise plus jamais. La résilience dont cette mère de famille fait preuve est une leçon de vie pour nous tous. Et ce combat, Nadia le raconte dans son livre Elles s'aimaient très très fort publié aux éditions Hugo Doc.

Jeudi 18 septembre s'ouvre le procès de V. M., le conducteur de la Maserati, pour double homicide involontaire et blessures involontaires devant le tribunal correctionnel de Laon. Il risque sept ans de prison et un retrait de permis de cinq ans. Placé sous contrôle judiciaire le 2 octobre 2018, ce dernier s’était vu interdire de conduire tout véhicule motorisé. Mais le 6 décembre 2018, il a été autorisé à conduire des véhicules sans permis. Selon l’avocat de Nadia, il a depuis été vu à plusieurs reprises au volant de cette voiturette, limitée à 45 km/h, à 70 km/h, y compris sur des routes limitées à 50 km/h. Nadia nous livre même qu’elle l’aurait vu en excès de vitesse au volant d’une voiture sans permis alors qu’il était en train de la doubler.

A la veille de cette confrontation qui s’annonce comme une épreuve, Nadia nous livre ses attentes, ses combats et surtout sa volonté que ses deux filles ne soient pas parties pour rien. Que leur décès soit utile et qu’il permette d’éviter que ce type d’accident absolument dramatique ne se reproduise plus. Un témoignage bouleversant et d’une sagesse remarquable à retrouver sur Hapasatou Sy TV.

Partager ce contenu

Envie de suivre notre actualité
et nos dernières vidéos ?

 

Abonnez-vous à notre newsletter ;-)