Nous continuons de vous livrer ;-) Les délais peuvent être sensiblement allongés.

Chloé Anaïs Lopes, première danseuse classique noire au Staatsballet de Berlin

Emission : ONDES POSITIVES

Issue d’un milieu modeste, Chloé Anaïs Lopes Gomes a grandi à Nice avec un rêve en tête, celui de faire de sa passion, la danse, un métier. Avec un père ouvrier et une mère femme de ménage, nul ne pouvait prédire le brillant parcours de cette jeune fille pleine d’ambition qui dès ses 14 ans part pour la prestigieuse école du Bolshoï à Moscou. Elle est aujourd’hui la première danseuse noire à avoir intégré la célèbre compagnie Staatsballett de Berlin. Elle nous raconte son parcours empreint de difficultés et de succès bien sûr, mais surtout d’une détermination qui force l’admiration. Son rêve naît dans ses yeux de petite fille de 8 ans seulement lorsque sa mère l’emmène voir Le Lac des Cygnes. Elle tombe amoureuse de cet art qu’est la danse et veut tout de suite prendre des cours. 

Elle fait ainsi ses premières classes au Conservatoire de Nice. Elle y développe une passion intense et transcendante pour la danse classique. A force de travailler et de s’accrocher à son rêve, Chloé est sélectionnée pour intégrer la prestigieuse école du Bolshoï à Moscou. Première élève française noire à y être acceptée, elle y reste 4 ans et travaille alors avec les professeurs les plus reconnus du milieu. Après y avoir obtenu son diplôme, elle travaille ensuite à l'Opéra de Nice, puis au Béjart Ballet de Lausanne. Que des références ultimes dans le monde de la danse classique ! Malgré les préjugés de son milieu sur sa capacité à réussir dans le métier et en dépit des soucis économiques, Chloé tient fort son rêve et s’accroche de toutes ses forces enchainant les castings d’avions en avions, de petits boulots en petits boulots pour continuer les entrainements et ne pas lâcher sa passion. 

Et puis un jour, elle apprend qu’elle intègre la célèbre compagnie Staatsballett de Berlin :  une véritable consécration. A nouveau, elle est la première danseuse noire. Chloé raconte la joie de vivre son rêve, les difficultés qu’elle a rencontré en étant fille d’ouvrier et de femme de ménage mais aussi la vision encore quelque peu élitiste de la danse classique en France. La pétillante danseuse exprime aussi qu’on peut atteindre ses rêves si l’on estime qu’il n’y a pas de limite ou de déterminisme social. Il faut viser la lune sans avoir peur de la chute ! Un merveilleux message d’espoir et de détermination. Elle explique aussi l’évolution du milieu de la danse classique qui lui a permis malgré ses origines modestes de faire son trou. Comme elle le dit très bien dans cette interview : « sur la scène, seul le talent compte. »

Un témoignage passionnant, vibrant d’intensité et de pugnacité qu’on voulait absolument partager avec vous. A découvrir d’urgence sur HapsatouSy TV.

Partager ce contenu

Envie de suivre notre actualité
et nos dernières vidéos ?

 

Abonnez-vous à notre newsletter ;-)