Nous continuons de vous livrer ;-) Les délais peuvent être sensiblement allongés.

  • La maman influenceuse Lucie Kakuta Mambenga, dénicheuse de super produits sur sa page Instagram Baby à tout prix est venue débattre sur le plateau de Parents 2.0 d’un sujet tout à fait d’actualité. À savoir : doit-on exposer ses enfants sur les réseaux sociaux ?Lucie qui cumule pas moins de 87 000 abonnés, qu’elle préfère appeler « les gens qui la suivent », expose ses enfants dans ses publications Instagram, tout en mettant des limites et en restant très attentive à la sécurité de son clan. Rassurez-vous, nous sommes loin du genre de photo de Noël de la famille de Kim Kardashian, dont nous vous parlions récemment.La pétillante maman influenceuse nous raconte son quotidien sur Instagram, le rapport de ses enfants aux réseaux sociaux mais aussi la bienveillance de ses abonnés envers son adorable famille. Mère de deux enfants, Maël 4 ans et Téa 1 an, elle explique également de quelle façon elle respecte la liberté de ses deux chérubins sur les réseaux.Vous le savez, j’ai souvent été victime des dérives des réseaux sociaux et de leur violence. C’est pour cela que je n’ai jamais souhaité exposer ma petite fille sur les réseaux sociaux. C’est donc un débat passionnant que je vous propose avec deux points de vue différents tout à fait singuliers.Lucie donne aussi des conseils aux mamans qui souhaiteraient exposer leurs enfants sur les réseaux sociaux, les incitant à garder une certaine distance et à ne pas tout montrer.Alors que pensez-vous de ce nouveau débat Parents 2.0 ? Exposez-vous vos enfants sur les réseaux sociaux ?

    Mamans influenceuses : doit-on exposer nos enfants sur les réseaux ?
  • Diana est la maman de Nelya, jeune fille de 4 ans et demi victime de harcèlement scolaire. Elle vient aujourd'hui sur le plateau de 'A nous la parole' pour partager son histoire. Il y a quelques jours Diana a posté sur les réseaux sociaux une vidéo de sa fille expliquant qu'elle est victime de moqueries et d'insultes racistes dans l'enceinte de son établissement scolaire. La petite fille qui a même reçu des coups explique alors que son maître "ne voulait pas qu'elle le dise" lorsqu'elle a voulu lui rapporter les faits.  Dès le début de la vidéo, Diana nous explique que le harcèlement scolaire a aujourd'hui brisé sa fille et fait perdre toute confiance en elle. Aujourd'hui, Nelya multiplie les cauchemars, n'arrive plus à dormir et ne peut plus se rendre à l'école sans pleurer. Et face à l'absurdité des réponses du corps enseignant qui explique à Diana que sa fille n'a pas "un caractère assez affirmé", Diana décide alors de prendre elle-même la défense de sa fille. Elle se tourne alors vers la direction de l'établissement de sa fille et vers l'Education Nationale qui ne trouvent pas d'autres solutions et l'invitent à s'engager dans le protocole "harcèlement scolaire". Une procédure efficace sur le papier mais difficile à appliquer dans la réalité qui ne permet donc pas à Nadia d'apporter la sécurité dont Nelya a besoin pour pouvoir retourner sereinement à l'école. Comme en témoigne Diana, personne n'est à l'abri du harcèlement scolaire et seule une vigilance accrue et un réel engagement du corps professoral peuvent permettre aux victimes de s'en sortir. En effet, malgré le déclenchement du protocole "harcèlement scolaire", Nelya continue de recevoir des coups à l'estomac, aux jambes et à la mâchoire, de se faire tirer les cheveux et de se faire traiter de "singe" dans la cour de récréation. Et les marques psychologiques sont profondes. Nelya a développé des troubles du comportement alimentaire qui lui ont faire prendre quasiment un kilo par mois depuis le mois de [...]

    Diana, maman de Nelya, prend la parole contre le harcèlement scolaire
  • Anne Tuffigo casse les préjugés en matière de voyance et de médiumnité ! Depuis onze ans, cet ancien professeur de français met ses compétences au service des gens qui souffrent ou espèrent une réponse d'un proche disparu et même au service des forces de police qui la sollicitent parfois dans la résolution d'enquêtes...Anne Tuffigo est l'une des rares médiums à pratiquer la médiumnité publique, parfois même devant les caméras ou sur les ondes des radios. Elle est encore enfant, lorsqu'elle commence à apercevoir autour d'elle des personnes défuntes, mais c'est lorsque, malheureusement, elle perd sa mère en 2004, que ses facultés se développent, très certainement en raison des émotions fortes qu'elle ressent à l'époque.Elle est catégorique, il y a une continuité "d'être", après la mort. Souvent ceux qu'on ne voit plus ont des choses à dire à leurs proches restés ici, dans notre réalité. Elle est alors le vecteur des messages entre défunts et vivants. Ses perceptions ne s'arrêtent pas là. Anne ressent les choses et perçoit des signes, si bien qu'elle peut également prédire des éléments à venir de la sphère politique ou sociétale.Pour Anne, la société se réveille, les gens prennent de plus en plus conscience d'eux-mêmes, preuve en est, toutes les disciplines de développement personnel qui naissent année après année... Et si la rencontre entre les êtres incarnés et ceux qu'on ne voit pas, était pour demain? Médium depuis onze ans, son humilité, sa sensibilité et son sens de l'humour invitent même les plus réticents à sauter le pas et à tendre l'oreille à ceux qui nous parlent tout bas.Retrouvez son fort témoignage dans son livre "Ces âmes qui guident nos pas", sorti en septembre dernier, aux éditions Flammarion en cliquant juste ici https://amzn.to/2D1PLF3

    Anne Tuffigo et le métier de médium
  • Aujourd'hui, on parle beauté sur HapsatouSy TV ! Un nouvel épisode du Mag pour vous présenter un produit de folie : le nouveau masque Cytocare des laboratoires Revitacare fondés par Martine Buzon. Après un passage par les laboratoires pharmaceutiques, l'entrepreneuse décide de se rapprocher du milieu de la médecine esthétique et de la chirurgie reconstructrice. Son intérêt et sa passion pour le sujet grandissant, elle décide alors de créer Revitacare au début des années 2000. Elle y développe alors des dispositifs médicaux mais devient de plus en plus convaincue de l'importance de la prévention du soin de la peau et de l'hygiène de vie dans le milieu de la beauté. Elle décide de se lancer dans le développement de produit pour les particuliers dont son produit phare, le masque Cytocare.On a donc testé pour vous le saint des saints, celui qui vient défier les marques du temps et les promesses réservées à la médecine esthétique. Comme nous l'explique Martine Buzon, le complexe régénérant associé à l'acide hyaluronique permet d'obtenir en une seule application un effet tenseur et ultra-hydratant. Car le masque ne va seulement nourrir votre peau mais créer une véritable barrière contre les agressions extérieures et agir ralentir le vieillissement.Hapsatou et ses quatre invités découvrent le produit. Le pack Cytocare contient 7 masques. Trois à appliquer un jour sur deux pendant une semaine et les quatre derniers à appliquer une fois par semaine pendant quatre semaines. Après la pose du masque, les avis sont unanimes, en plus de vous donner un look complètement futuriste la sensation est agréable, fraîche et douce.En retirant le masque, surprise, certaines invités ont déjà l'impression d'avoir gagné quelques années. "Peau de bébé", "effet tout doux", "impressionnée" ou encore "illuminée", les invités sont formelles, Cytocare est le nouveau produit à avoir dans votre salle de bain pour prendre soin de votre visage !

    On a testé le masque du futur : Cytocare !

<< 1 ... 5 6 7 8 9 >>

Vous voulez partager avec nous votre histoire forte et puissante ?
Vous avez un projet à défendre ?
Un message inspirant à faire passer ?
Ecrivez-nous à contact@hapsatousy-tv.com

Envie de suivre notre actualité
et nos dernières vidéos ?

 

Abonnez-vous à notre newsletter ;-)