Karl Lagerfeld est mort

19/02/2019 | SOCIÉTÉ 



Karl Lagerfeld, surnommé "le Kaiser de la mode", est mort ce mardi 19 février à l'âge de 85 ans, à l'hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine. Le célèbre directeur artistique de Chanel serait décédé des suites d’un cancer du pancréas. 
Récemment, le monde de la mode s’inquiétait de son absence au traditionnel défilé Chanel au Grand Palais, en pleine Fashion Week parisienne. Alors qu’il ne manquait jamais cet événement, le couturier s’était dit fatigué.

Karl Lagerfeld, un destin exceptionnel 

Karl Lagerfeld est né à Hambourg en 1933, même s’il a toujours laissé planer le doute sur son année de naissance. Le 13 décembre 1949, alors que sa mère l’emmène à un défilé Christian Dior, il a une véritable révélation. Karl décide ce jour-là de devenir couturier. Le jeune allemand s’installe à Paris et devient illustrateur de mode. Il se fait remarquer en 1954 lorsqu’il remporte le premier prix du concours Woolmark, ex-æquo avec un certain Yves Saint Laurent. Pierre Balmain l’embauche alors comme assistant. En parallèle il est aussi styliste indépendant et crée des collections pour Chloé et Fendi.
En 1983, c’est la consécration, il est nommé directeur artistique de Chanel. Il modernise la maison avec sa vision avant-gardiste. Il choisit également des égéries déterminantes comme Inès de la Fressange ou Vanessa Paradis. "J’ai gardé l’esprit Chanel, mais je lui ai donné un petit côté up to date", explique-t-il à l'époque de son premier défilé.

Un génie atypique

Le couturier est aussi bien sûr connu pour son look libre et atypique : lunettes teintées, chevelure grise remontée en catogan, éventail, chemise à col haut et look total noir et blanc. Le couturier bouscule les codes et fait preuve d’audace. En 2004, il crée une collection capsule pour H&M afin de faire de la haute couture abordable. La collection est très vite sold out. C’est une première dans le monde de la haute couture. Karl Lagerfeld est aussi célèbre pour sa liberté de ton et son sens inné des punchlines.

En voici un petit florilège :

"Mon fond de commerce a toujours été de travailler plus que les autres pour leur montrer leur inutilité."

"Je pense que les tatouages sont horribles, c'est comme porter une robe Pucci à vie."

"Le luxe, c’est la liberté d’esprit, l’indépendance, bref le politiquement incorrect."

"Le régime est le seul jeu où l'on gagne quand on perd."


D’ailleurs pour rentrer dans des vêtements crées par Hedi Slimane pour Dior Homme, Karl Lagerfeld entame dans les années 2000 un régime drastique et perd 42 kilos. Il arborait depuis cette silhouette longiligne et élégante que l’on connaît tant.

Le couturier a tenu d’une main de maître la maison Chanel depuis 1983. Le monde de la mode perd aujourd’hui un de ses papes, un esprit libre et éternellement créatif. Il laisse donc le monde revêtir une des couleurs qui ne le lâchait pas ces dernières années : le noir. Karl Lagerfeld avait dit : « Je publierai mes mémoires après ma mort, avant je ne peux pas, j’ai trop de comptes à régler. » On ne sait s’il a laissé ses mémoires en suspend et si on saura un jour tout ce qu’il avait à dire. Mais en tout cas, le monde de la mode lui dit unanimement : « merci ». Et moi aussi...

Partager ce contenu

Articles récents